Archives par mot-clé : mémoire/memoria

Restauration numérique film Raul Ruiz sur la Loi Indienne de l’Unité Populaire

Pendant les années de l’Unité Populaire, la question de terre mapuche a eu une place importante dans le programme du gouvernement. Le cinéaste Raul Ruiz a enregistré une manifestation massive à Temuco en 1971 où Allende s’engage avec le peuple mapuche pour une nouvelle Loi Indienne. La seule copie de ce document filmique «Ahora te vamos a llamar hermano» se trouvait dans l’Archivo Storico delle Arti Contemporanee en Italie et avait été projeté pour la Biennale dans le programme de octobre 1974 « Témoignages cinématographiques sur le Chili » (Testimonianze cinematografiche sul Cile). Il a été restauré en Bologne en 2012. Au Chili il a eu son avant-première au 19° Festival International de Cinéma de Valdivia en 2012.

Fiche technique « Ahora te vamos a llamar hermano »

court métrage fiction
Format: 16mm
Duration: 20 min.
Date de réalisation: Chili (1971)
Autre titre : Désormais nous allons t’appeler frère
Réalisé par : Raoul Ruiz
Synopsis :

Le film a pour sujet la première loi proclamée par Allende à son arrivée au pouvoir. Cette loi fait des indiens Mapuchi des citoyens à part entière, bénéficiant de tous les droits. Manifestation de liesse de la foule et discours des indiens. Film tourné en 1 jour.

Scénario : Raoul Ruiz
Montage : Carlos Piaggio
Production : Citelco
Image : Mario Handler
Son : José de la Vega
Prix, Festivals : Venise 1974, Pesaro 1971, Madrid 1971, Londres 1971, Bruxelles 1971, Rotterdam 1972

« El asilo contra la opresión »

foto_0000001620150908202315Entre octubre de 1973 y febrero de 1974, Françoise de Menthon, esposa del entonces embajador de Francia en Chile Pierre de Menthon, llevó un diario de vida con los acontecimientos que se vivían en la embajada de Francia y en Santiago bajo la dictadura de Augusto Pinochet.

La esposa del embajador francés en Chile relató el horror de esos días, pero también la valerosa acción de esa sede diplomática al dar refugio a cientos de asilados perseguidos por la dictadura.

El diario íntimo de Françoise de Menthon, es el eje central de libro « El asilo contra la opresión »(Editorial del Museo de la Memoria y los Derechos Humanos). Publicado originalmente en 1979 por Editions Cerf (Paris) con el título en francés « Je Témoigne », esta nueva versión en español cuenta con la traducción, edición y notas del antrópologo, músico y sociólogo Luis Pradenas Chuecas.

http://www.museodelamemoria.cl/catalogo/menthon/

Fuente: Diario La Nación 09 septiembre 2015

29 nov. 2014 journée nationale du cinéma chilien

Date choisie en commémoration de la disparition forcée de l’actrice Carmen Bueno et de son compagnon le cameraman Jorge Müller ayant eu lieu le 29 nov. 1974.

En cette année 2014, le Ciné club et la Cineteca de l’Université du Chili ont organisé la projection des prises de vue inédites que Jorge Müller a enregistrées à peine 5 jours avant sa disparition.

ImageServlet

Sur l’histoire de la tragique disparition du couple et la mise en place d’une journée du cinéma chilien , voir :
http://cinechile.cl/crit&estud-389

Sur la programmation des enregistrements inédits de J. Müller, voir :
http://www.icei.uchile.cl/agenda/107073/dia-del-cine-chileno-filmaciones-ineditas-de-jorge-muller

« Calafate, zoológicos humanos », Hans Mülchi, 2010

Ce documentaire retrace le parcours entrepris par des habitants du Chili austral pour que les dépouilles de leurs ancêtres selk’nam, qui furent exposés à la fin du XIXe siècle dans des zoos humains -en l’occurrence à Zurich en Allemagne- soient rapatriés dans le Détroit de Magellan, leur lieux d’origine, afin d’y être enterrés.

Fiche technique détaillée dans l’Enciclopedia del Cine chileno.

« Nostalgie de la lumière », Patricio Guzmán, 2010

Documentaire qui croise la quête de l’astronomie sur la formation de l’univers et celle des familles des disparus qui, vingt-ans après la fin de la dictature, arpentent encore  le désert du nord du chilien, à la recherche des restes de leurs proches, victimes de disparition forcée et toujours introuvables, même à l’état de dépouille.

Le réalisateur recueille témoignage de la ténacité de ces femmes, abandonnées dans leur lutte par tous les pouvoirs en place -« nous sommes la lèpre du Chili » dit  l’une d’entre-elles. Patricio Guzmán, réussit ici une approche à la fois poétique et politique du passé traumatique chilien.  La parole et les images des témoins s’insèrent avec doigté dans une réflexion plus large sur le temps très long de l’astronomie, la voix off et les images de l’univers donnent une totale cohérence à un ensemble d’une beauté indéniable.

Premier documentaire d’une trilogie à venir, attendue avec impatience par les très nombreux fans de l’œuvre de Patricio Guzmán, dont nous faisons partie. Espérons que son travail bénéficie un jour au Chili de la reconnaissance dont il jouit au niveau international.

Voir fiche technique sur le website du réalisateur.