Thèse quebradas Valparaíso

Auteur: Andrea Patricia Pino Vásquez
Domaine: Architecture, aménagement de l’espace
Etablissement: Université de Bretagne occidentale – Brest
Année: 2012
Langue:  français
Résumé : L’occupation illégale de terrains dans les quebradas et la construction de véritables quartiers populaires en dehors de l’ordre établi, trouve leur point de départ dans une crise structurale d’identité du logement social à Valparaiso, Chili. On ne peut pas considérer ces actions, comme une réponse mécanique à une carence. Il s’agit d’un processus social, étroitement lié aux rapports entre les forces sociales ; où la caractéristique essentielle est d’avoir construit un milieu résidentiel  » auto construit », dans l’illégalité. Par ailleurs, les quebradas comme unités territoriales et rémanentes naturelles se trouvent dans un processus constant d’occupation et de dégradation, puisqu’il n’existe pas de stratégies urbaines précises et particulières pour ce type d’environnement, en supposant qu’elles disparaîtront ainsi d’elles-mêmes, sans considérer les bénéfices qu’elles produisent pour toute la ville comme contrôleurs climatologiques. Alors dans ces conditions, quelles sont les valeurs propres des quebradas qui devront être prises en compte dans les approches futures d’urbanisation? Peuvent-elles être intégrées dans une planification urbaine particulière ? Les normes de construction en vigueur pourront être modifiées en poursuivant une intégration réelle à la ville et une administration intégrale de son patrimoine naturel? Pourront-elles devenir comme des parcs urbains qui incluent le logement social ? Nous parlerons de quebradas puisque l’usage courant à Valparaiso est d’utiliser ce terme pour désigner des petites vallées encaissées dès que l’on s’éloigne du la plaine littorale.