Coopération scientifique: Laboratoire International Associé Mines Atacama

Communiqué de presse: Un laboratoire breton s’associe à un institut chilien pour étudier les mines du désert de l’Atacama

Le CNRS créera officiellement le Laboratoire International Associé (LIA) MINES ATACAMA le 9 juin, à Paris en présence de Michelle Bachelet, Présidente du Chili. Porté par le Centre de recherches historiques de l’Ouest CERHIO, et l’Instituto de Arqueología y Antropología de la Universidad Católica del Norte (Chili), il mobilisera pendant quatre ans une trentaine d’archéologues, historiens, géographes et anthropologues de France et du Chili pour étudier la problématique minière dans le désert d’Atacama.

La signature de la convention du LIA MINES ATACAMA aura lieu le 9 juin à Paris, Quai d’Orsay, dans le cadre du Forum Académique France-Chili à l’occasion de la visite d’État de Madame la Présidente du Chili Michelle Bachelet et en présence de Madame la Ministre de l’Education Nationale Najat Vallaud-Belkacem et des différents partenaires institutionnels du projet, Monsieur François-Joseph Ruggiu (DAS INSHS CNRS), Monsieur Olivier David (Président Université Rennes 2), Madame María Cecilia Hernández (Vice-présidente scientifique Universidad Católica del Norte ), Monsieur Carle Bonafous-Murat (Président Université Paris Sorbonne Nouvelle), Monsieur Jean François Balaudé (Président Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Monsieur Ennio Vivaldi (Président Universidad de Chile) , Monsieur José Bengoa C. (Président Universidad Academia Humanismo Cristiano), Monsieur Sergio González M. (Universidad Arturo Prat).

La veille de cette inauguration, une première journée d’études scientifiques se déroulera dans les locaux de l’Université Rennes 2.

lia



Citer ce billet
franchise (2015, 3 juin). Coopération scientifique: Laboratoire International Associé Mines Atacama. Colectivo de ESTUDIOS LATINOAMERICANOS / Collectif d'ÉTUDES LATINO-AMÉRICAINES SHS ( Rennes - France / Chili ). Consulté le 15 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/otvj