Tous les articles par franchise

22.04.2021 Table ronde « Luttes, résistances d’artistes en Amérique Latine : études de cas, résurgences »

Table ronde organisée par Mildred Duran et Sandrine Ferret le jeudi 22 avril, 10h00-14h00, salle recherche UFR ALC, bâtiment B, Université Rennes 2.

Jeudi 22 avril 2021, 10h00-14h00:

Lien zoom : https://zoom.us/j/91880495563?pwd=QWFRckE4OTFnTjE3Z2RHalh1dldMZz09

Pour plus d’information voir le Carnet de recherche de l’équipe PTAC (Rennes 2)

Le programme:

10h00 : Présentation de la journée, Mildred Duran, Sandrine Ferret.

10h15 : Sandrine Ferret : Alfredo Jaar, Les oubliés de l’histoire.

Entre 1994 et 2000 Alfredo Jaar, développe son projet sur le Rwanda, dans ce travail il s’interroge sur la manière dont les médias occidentaux ont durant plusieurs semaines passées sous silence ce drame qui a fait plus de 800000 victimes, puis comment ils ont stigmatisé celles-ci lorsqu’ils ont finalement décidé de révéler l’ampleur du drame. Pour Alfredo Jaar, l’image médiatique manque à informer, ce à double titre, parce qu’elle est absente quand il s’agit de parler des populations du sud, et parce qu’elle déborde de présupposés colonialistes quand elle est affichée. Pour tenter de résister à cela Alfredo Jaar développe dans The Rwanda project une stratégie d’effacement de l’image, au profit de la lumière, du texte et de la mise en scène. 10 ans plus tard, appelé pour rendre hommage aux disparus de la dictature chilienne l’artiste reprend cette stratégie, mais ici sa posture est différente, Chilien, lui-même victime de la dictature de Pinochet, il entreprend de restaurer une mémoire collective dans un musée appelé : Musée de la mémoire et des droits de l’homme.

10h45 : Javier Dominguez : Art et Politique : Esthétique de la révolte dans le Chili contemporain.

Depuis octobre 2019 le Chili connaît une ère de révoltes sans précédents, en refus d’un modèle économique social et culturel étant perçu comme caduque. Dans un climat de violences policières, ainsi que des violations massives et soutenues des Droits Humains, ces dernières révoltes semblent marquer un point de non-retour. Dans ce contexte de changement, de destruction créative et de mouvement perpétuel des schémas imposés, quelles sont les manifestations artistiques et culturelles prédominantes dans cette période ? Cette rencontre vise à partager un point de vue sur la question esthétique des événements de transformation en cours.

11h15 : Elodie Chabaud : L’intervention artistique collaborative comme manifestation de résistance au Chili durant le soulèvement populaire de 2019-2020 : les propositions de Las Tesis et de FUEGO Acciones en Cemento.

Depuis le mois d’octobre 2019, le Chili vit une crise sociopolitique qui débute par un soulèvement populaire massif en réponse aux inégalités qui touchent tous les secteurs de la société, à la montée de la répression policière, mais aussi à une justice sociale inopérante. Dans ce contexte, nous avons pu observer un grand nombre de manifestations artistiques dans l’espace public, comme formes d’expression des idées contestataires, émanant souvent de processus d’organisation collaborative. Comment les collectifs artistiques investissent-ils l’espace public urbain pour mettre en lumière les revendications du peuple, et rompre avec les formats habituels d’organisation de l’intervention artistique ? Quels échos ces démonstrations de résistance ont elles suscité auprès de la population locale, nationale et internationale ? Nous analyserons deux interventions artistiques pluridisciplinaires présentées à Valparaíso, qui placent le collectif aucœur de l’espace public et donnent voix aux luttes des femmes et groupes dissidents.

11h 45 : Échanges

12h-13h Pause

13h : Mildred Duran : Déceler, convoquer, partager, quelques stratégies d’artistes et leur rapport aux mouvements sociaux en Colombie.

En partant de différents types d’actions collectives et de ce qui caractérise ou définit les mouvements sociaux (Della Porta et Diani, 2006), il est question d’étudier ce qui anime les artistes à s’interroger sur les rapports entre art et politique, à interagir avec des mouvements sociaux ou avec des initiatives de protestation sociale, à comprendre les luttes multiples qui les provoquent dans un contexte baigné par la violence chronique du conflit armée en Colombie. Qu’est-ce qui pousse les artistes à s’intéresser aux luttes sociales ou à déclencher des projets d’action collective spécifiques ? Au-delà de la simple contestation ou de la provocation, quelles sont les stratégies que ces artistes privilégient dans leurs pratiques ? Quels sont les mécanismes qu’ils adoptent afin de créer, de nouer et de consolider des rapports et des expériences collectives avec différentes populations ? Nous tenterons de répondre à ces questions à travers l’analyse des propositions de Raphaël Faön et Andrés Salgado, de Doris Salcedo et de Liliana Angulo qui convoquent, partagent ou invitent à une expérience et une réflexion critique en dépassant les limites esthétiques.

13h30 : Camille Malderez : Résurgence du mouvement anthropophage.

À partir du numéro spécial de la revue The Brooklyn Rail, qui a consacré son numéro ce mois-ci au mouvement anthropophage, demandant notamment à 8 artistes de créer en repensant le mouvement anthropophage en résistance à la situation actuelle, cette communication interrogera la résurgence du mouvement anthropophage dans l’actuel contexte politique Brésilien. 

14h Échanges et clôture

Sur les intervenants:

Élodie Chabaud est chargée de l’action culturelle au sein de l’association L’Âge de la tortue (Le Blosne, Rennes), enseignante et chercheuse indépendante. Diplômée en interculturalité et en gestion de projets culturels avec un mémoire de Master sur le modèle d’action culturelle du Parque Cultural de Valparaíso, Chili (Université de La Rochelle). Elle a travaillé de 2013 à 2019 en tant que chargée de projets culturels et de médiation artistique au sein de diverses structures d’éducation populaire et de diffusion artistique à Valparaíso (Balmaceda Arte Joven, Puerto de Ideas, Parque Cultural de Valparaíso). En 2019, elle a développé un projet participatif de médiation artistique autour des arts visuels centré sur les droits culturels des séniors dans le cadre du projet « Gaudí en Valparaíso ». Récemment installée à Rennes, elle s’intéresse particulièrement à la mise en pratique des droits culturels, aux dynamiques socio-culturelles liées à l’art, et aux mouvements sociaux et féministes du Chili.

Mildred Durán est historienne de l’art, critique d’art et commissaire d’exposition. Ses recherches portent sur l’art et violence, les rapports interculturels et les pratiques performatives en privilégiant l’étude des expressions de l’art extra-occidental. Chargée de cours en Histoire de l’art au Département d’arts plastiques à Rennes 2, elle est chercheuse associée à l’EA 7472 PTAC et est membre du comité de rédaction international de la revueInter art actuel.

Sandrine Ferret est professeure des universités à Rennes 2, directrice de l’EA 7472 Pratiques et Théories de l’Art Contemporain, ses travaux portent sur la photographie document, ils interrogent en particulier son rôle politique dans les processus de restauration de mémoires collectives défaillantes.

Javier Dominguez a une formation de plasticien à l’université Rennes 2, il est aussi mécanicien de bicyclettes. De nationalité chilienne, il questionne, depuis le début de son parcours, les limites plastiques de la danse. Parmi ses recherches on trouve 6665, EFPOFIFION(2013) ; la chorégraphie Étude Publique Nº2, (Midi pile, 2015) ; Trois Étalons, FACT’ION – PERFORMANCE, (2018). Il a été le commissaire de l’exposition itinérante Valparaíso-Caminante(2009-2011) ; co-commissaire de l’exposition Un peu de ce n’importe quoi nécessaire(2014), co-commissaire de l’exposition monographique Harun Farocki, Screenshot, (2017) entre autres. Depuis mars 2019, il est directeur audiovisuel et chercheur au sein du projet El Cuerpo Es Presente, dont le sujet principal est la question de l’improvisation en danse. Lors des révoltes chiliennes d’octobre 2019, et en conséquence de ces dernières, il participe à la création de l’École Populaire d’Arts et Métiers d’Olmué au Chili, qu’il dirige jusqu’en octobre 2020. Actuellement il travaille à la création et à la direction artistique de l’œuvre de danse Querido Antropoceno, financée par le Fond Chilien de la Culture (FONDART).

Camille Malderez est actuellement doctorante à l’EA 7472 PTAC, sa thèse Regards croisés France BrésilÉchanges et influences des mouvements anthropophages cherche à établir si ce mouvement conceptuel brésilien connait des résurgences dans les pratiques artistiques contemporaines, en particulier dans le contexte politique actuel du Brésil. Sa codirectrice de thèse Regina MELIM, est professeure à l’UDESC, à Florianopolis au Brésil. 

Journée d’étude internationale. rituels festifs en amérique latine, débordement, contention, ordonnancement (27 septembre 2019, rennes)

Le vendredi 27.09.19, s’est déroulé à Rennes la journée d’étude internationale « Rituels festifs en Amérique Latine », qui fut l’occasion d’explorer les nouvelles dynamiques des célébrations se déroulant dans le continent américain, depuis l’anthropologie et l’histoire. Ci-joint le programme de la journée.

Programme-JE-27.09.2019 Programme JE 27.09.2019 – Rituels Festifs en Amérique Latine

Mars 2020: projéction débat Regard(s) sur le Chili en Loire-Atlantique

Regard(s) sur le Chili

Projection de « Mur-mur moi Valparaíso », documentaire audio et photo, et échange sur le soulèvement populaire en cours.

« Mur-mur moi Valparaíso », documentaire (50 minutes) réalisé en 2018. Un panorama de la ville qui fait écho à l’atmosphère du Chili avant l’explosion sociale d’octobre 2019.

À travers 6 témoignages d’artistes, poètes et performeuses féministes, d’un ancien prisonnier politique et d’une journaliste communautaire, le documentaire construit sa trame entre ces expériences qui donnent à découvrir le port de Valparaíso sous un angle original. Les récits de vie tissent une conversation qui dresse un portrait historique, culturel, politique, artistique, militant et intime de la ville. Une balade dans les rues du port pour aborder les questions qui le traversent, de la culture bohème aux peuples originaires, en passant par la dictature, la bataille pour la justice et la vérité, le féminisme, la Mairie municipaliste, et la relation particulière des habitants-es avec la mer. Une ville à part, où planent les ombres de l’histoire et d’enjeux nationaux.

À la suite de la projection, échange et discussions sur le soulèvement populaire qui traverse le Chili : situation actuelle, revendications du peuple chilien, enjeux et informations.
Avec la participation de Chiliens-nnes.

Participation prix libre

Pour plus d’information: Evénement facebook, https://www.facebook.com/events/184098082854181/

➡ MARDI 10 MARS – NANTES
18h30, Salle de la Bottière

➡ MERCREDI 11 MARS – SAINT-NAZAIRE
18h30, Agora 1901 salle 7

➡ JEUDI 12 MARS – LA TURBALLE
19h30, café-épicerie bio le Plan B

Exposition « Revelar Chiloé » SciencesPo Rennes- 25 février 2020

De l’archipel de Chiloé à la Bretagne…. La bibliothèque de Sciences Po Rennes accueille Revelar Chiloé, une exposition de l’atelier chilien FàBRiKa réalisée en collaboration avec le collectif Liberbed. À découvrir du 25 février au 6 mars. (Vernissage-soirée Chilienne, mardi 25 février à 18h).

Venu du Chili, l’atelier FáBRiKa expose Revelar Chiloé, résultat d’une investigation initiée en 2017 autour de l’identité chilote. Depuis différentes localités de l’archipel, l’expérimentation photographique devient un outil pour exprimer-enregistrer les modes de vie, à la recherche d’éléments qui puissent définir un groupe social connecté à un environnement en changement permanent.

Sous la forme d’un photo-reportage, 26 photographies racontent ce qui caractérise l’actuel Chiloé en différents formats développés par des procédés photographiques découverts au 19e siècle, lorsque le territoire chilote cessa d’être une colonie espagnole.

Les îles bretonnes ont beaucoup de points communs avec Chiloé, certainement pour être des lieux retirés, entourés par la mer, où se construisent des identités propres, formées par l’autogestion et la transmission de multiples légendes. Une résidence avec le collectif de navigatrices et de navigateurs Liberbed réalisée avant et pendant le Festival International du Film Insulaire de l’île de Groix a permis de prolonger ce travail, donnant lieu à d’autres réflexions et conceptions autour du besoin de comprendre, protéger et habiter l’espace terrestre comme maritime.

Plus d’info: http://www.sciencespo-rennes.fr/fr/evenements-details/expo-revelar-chiloe.html

01.02.2020-Paris: Chili/ Arts en résistance

PROGRAMME DÉTAILLÉ « ARTS EN RESISTENCE »

organisé par le Collectif Impact Chili 2020

SAMEDI 1ER FÉVRIER 2020 13H30 – 22H00

CIRCULEZ toute la journée dans divers espaces du théâtre où des rencontres, performances, des expositions et concerts auront lieu.

13H30
Fontaine Place du Châtelet
**Performance « Un violador en tu camino » (un violeur sur ton chemin). #lastesis
Plusieurs collectifs se réunissent pour cette performance
Inscription possible pour participation : impactchili@gmail.com

A partir de 14H00
HALL D’ENTRÉE DU THÉÂTRE ET BALCON

**Mapuche, voyage en terre Lafkenche.
Portraits grands formats. Collectif d’artistes « Ritual Inhabitual »

**L’image porte parole. Fresque collective, performance
Artistes : Carlos Araya « Carlanga », Gérald Stehr et Cristobal Bouey.

SALON JULIETTE GRECO

**El derecho de vivir en paz – Le droit de vivre en paix
Recueil, tout le long de la journée, de messages de soutien, en les enregistrant dans un dispositif visuel conçu à cet effet. Francisco Brzovic et Sergio Henríquez.

GALERIE JOSEPHINE BAKER

**Informer – Sensibiliser- Solidariser
Présence de diverses associations et collectifs pour informer, répondre aux questions, mobiliser le public aux événements qui ont lieu au chili depuis octobre 2019.

SALON DIAGHILEV

**Exposition « Art et Résistance »
Installations, sculptures, peintures, photographie, performances.
Carlos Araya, Cristobal Bouey, Sylvie Blocher, Claudio Correa, Vladimir Cruells, Ghazel, Mounir Gouri, María Ibáñez Lagos, Valérie Mréjen, Patrice Loubon, Nicolas Olivares, Enrique Ramirez, Salamandra, Dominique Sécher, Gerald Stehr, Pamela Varela, Lorena Zilleruelo…

14h00 et 15h00
**Performances dans les dépendances du Théâtre

14h30 * 15H00
**Cine-concert sur des images filmées ces dernières semaines au Chili
Vadim Sher, piano, Arnaud Sacase, saxo, Benoist Rafin, batterie, Alvaro Bello, guitare.

15h30 * 17H00
**Débat « Musique et résistances »
Delphine Grouès, enseignante à Sciences Po
Laurent Feneyrou, musicologue, chargé de recherches (CNRS) à l’IRCAM
Philippe Hurel, compositeur, directeur de l’Ensemble Court-Circuit
Sebastian Rivas, compositeur, directeur en binôme avec Anouck Avisse du GRAME, Centre National de Création Musicale de Lyon

17h15 * 17H45
**Inauguration
Impact Chili
Ruth Mackenzie, directrice du Théâtre du Châtelet
Geneviève Garrigos, Amnesty International France- Ameriques
Asamblea Solidarité Chili
Alerta Feminista

18h00 * 18h45
**Performance image – son – voix fragments bolañesques
Astrid Adverbe, actrice
Miquel Escudero Diéguez, acteur
Frank Williams, acteur /musicien / compositeur.

19h00 * 20h30
**Débat « Image et résistance » ou comment l’engagement et l’agir social s’entremêlent avec l’art à des fins contestataires.
Médiateur / Miquel Escudero Dieguez, programmateur, critique de cinéma
Michèle Arrué, chercheuse, spécialiste de cinéma et histoire dans le cône sud
Sofia Lanusse, critique, commissaire d’expositions, oeuvre pour la promotion de l’art contemporain
latino-américain en Europe.
Patrice Loubon, commissaire d’exposition, galerie NegPos
Sylvie Blocher, artiste

21h15 * 22h00
PROGRAMMATION EN COURS

FOYER NIJINSKY

14h15 * 15h15
**Concert classique
Aline Piboule, piano, Jean-Louis Caillard, piano
Duo pour le Chili avec
Patrick Messina, clarinette, David Abramovitz, piano

18h00 * 19h00
**Concert classique
Maria-Paz Santibañez, piano avec la première mondiale de la Suite « Impact : tes yeux, tes droits »
pour piano, casseroles et oeil couvert d’un pansement, en hommage aux plus de 354 mutilés des yeux
au Chili ces dernières semaines.
Cette suite est une composition collective de : Héctor Parra, Esteban Benzecry, Marco Perez-Ramirez, Nicolas Tzortzis, Macarena Rosmanich, Cristina Vilallonga, Patricio Wang y Philippe Leroux.

Ensemble COURT CIRCUIT
Duo BAROCCO TANGO
David Louwerse, violoncelle
Guillaume Hodeau, bandonéon

20h30 * 22h00
**Jam Session
« Quand on pense au Chili depuis la France »
Boeuf animé par le guitariste Alvaro Bello.
Les invités viennent jouer sur un répertoire de chansons emblématiques chiliennes.
Alvaro Bello, guitare
Albert Bover, piano
Patricio Lisboa, contrebasse
Benoist Raffin, batterie

Invités
Marco Agoudeste, saxophone tenor
Olivier Defays, saxophone soprano
Leonardo García, flûtes
Didier Ithursarry, accordéon
Arnaud Sacase, saxophone alto

Plus d’information sur le site Facebook du Collectif Impact Chili

ATELIER DOCTORAL, 9 déc. 2019: HUMANITÉS NUMÉRIQUES, AVEC NICOLAS RICHARD, CHERCHEUR CNRS, UMR 7227 CREDA

Le lundi 9 décembre, l’équipe doctorante s’est retrouvée pour un quatrième atelier doctoral. Nos ateliers ont pour objectif de réunir autour de différentes thématiques transversales les doctorant.e.s (mais aussi d’autres participant.e.s), afin de réfléchir sur nos recherches respectives, mais aussi sur comment aborder plus globalement les métiers de la recherche et leurs évolutions.

Pour cet atelier, nous avons eu la chance de recevoir Nicolas Richard, chercheur au CNRS et anthropologue, spécialisé sur les régions d’Atacama au Chili et sur le Chaco paraguayen. Il nous a introduit à différents outils web qu’il utilise régulièrement dans ces recherches.

L’atelier a ainsi permis d’aborder certains instruments numériques disponibles et leurs usages (ce que l’on peut ranger dans les « humanités numériques »), qui impactent fortement les manières de faire de la recherche en sciences sociales aujourd’hui. Le stockage de données, leur mise en interaction, et leurs modélisations (au travers de « systèmes d’information géographique et historique ») furent ainsi passés en revue et discutés. Sont ainsi apparues certaines solutions à des questionnements forts  autour de  la perennité et de la sécurité des données, mais aussi de leur valorisation dans des sites web.