Tous les articles par franchise

Journée d’étude internationale. rituels festifs en amérique latine, débordement, contention, ordonnancement (27 septembre 2019, rennes)

Le vendredi 27.09.19, s’est déroulé à Rennes la journée d’étude internationale « Rituels festifs en Amérique Latine », qui fut l’occasion d’explorer les nouvelles dynamiques des célébrations se déroulant dans le continent américain, depuis l’anthropologie et l’histoire. Ci-joint le programme de la journée.

Programme-JE-27.09.2019 Programme JE 27.09.2019 – Rituels Festifs en Amérique Latine

Mars 2020: projéction débat Regard(s) sur le Chili en Loire-Atlantique

Regard(s) sur le Chili

Projection de « Mur-mur moi Valparaíso », documentaire audio et photo, et échange sur le soulèvement populaire en cours.

« Mur-mur moi Valparaíso », documentaire (50 minutes) réalisé en 2018. Un panorama de la ville qui fait écho à l’atmosphère du Chili avant l’explosion sociale d’octobre 2019.

À travers 6 témoignages d’artistes, poètes et performeuses féministes, d’un ancien prisonnier politique et d’une journaliste communautaire, le documentaire construit sa trame entre ces expériences qui donnent à découvrir le port de Valparaíso sous un angle original. Les récits de vie tissent une conversation qui dresse un portrait historique, culturel, politique, artistique, militant et intime de la ville. Une balade dans les rues du port pour aborder les questions qui le traversent, de la culture bohème aux peuples originaires, en passant par la dictature, la bataille pour la justice et la vérité, le féminisme, la Mairie municipaliste, et la relation particulière des habitants-es avec la mer. Une ville à part, où planent les ombres de l’histoire et d’enjeux nationaux.

À la suite de la projection, échange et discussions sur le soulèvement populaire qui traverse le Chili : situation actuelle, revendications du peuple chilien, enjeux et informations.
Avec la participation de Chiliens-nnes.

Participation prix libre

Pour plus d’information: Evénement facebook, https://www.facebook.com/events/184098082854181/

➡ MARDI 10 MARS – NANTES
18h30, Salle de la Bottière

➡ MERCREDI 11 MARS – SAINT-NAZAIRE
18h30, Agora 1901 salle 7

➡ JEUDI 12 MARS – LA TURBALLE
19h30, café-épicerie bio le Plan B

Exposition « Revelar Chiloé » SciencesPo Rennes- 25 février 2020

De l’archipel de Chiloé à la Bretagne…. La bibliothèque de Sciences Po Rennes accueille Revelar Chiloé, une exposition de l’atelier chilien FàBRiKa réalisée en collaboration avec le collectif Liberbed. À découvrir du 25 février au 6 mars. (Vernissage-soirée Chilienne, mardi 25 février à 18h).

Venu du Chili, l’atelier FáBRiKa expose Revelar Chiloé, résultat d’une investigation initiée en 2017 autour de l’identité chilote. Depuis différentes localités de l’archipel, l’expérimentation photographique devient un outil pour exprimer-enregistrer les modes de vie, à la recherche d’éléments qui puissent définir un groupe social connecté à un environnement en changement permanent.

Sous la forme d’un photo-reportage, 26 photographies racontent ce qui caractérise l’actuel Chiloé en différents formats développés par des procédés photographiques découverts au 19e siècle, lorsque le territoire chilote cessa d’être une colonie espagnole.

Les îles bretonnes ont beaucoup de points communs avec Chiloé, certainement pour être des lieux retirés, entourés par la mer, où se construisent des identités propres, formées par l’autogestion et la transmission de multiples légendes. Une résidence avec le collectif de navigatrices et de navigateurs Liberbed réalisée avant et pendant le Festival International du Film Insulaire de l’île de Groix a permis de prolonger ce travail, donnant lieu à d’autres réflexions et conceptions autour du besoin de comprendre, protéger et habiter l’espace terrestre comme maritime.

Plus d’info: http://www.sciencespo-rennes.fr/fr/evenements-details/expo-revelar-chiloe.html

Paris-O1 février: Chili/ Arts en résistance

PROGRAMME DÉTAILLÉ « ARTS EN RESISTENCE »

organisé par le Collectif Impact Chili 2020

SAMEDI 1ER FÉVRIER 2020 13H30 – 22H00

CIRCULEZ toute la journée dans divers espaces du théâtre où des rencontres, performances, des expositions et concerts auront lieu.

13H30
Fontaine Place du Châtelet
**Performance « Un violador en tu camino » (un violeur sur ton chemin). #lastesis
Plusieurs collectifs se réunissent pour cette performance
Inscription possible pour participation : impactchili@gmail.com

A partir de 14H00
HALL D’ENTRÉE DU THÉÂTRE ET BALCON

**Mapuche, voyage en terre Lafkenche.
Portraits grands formats. Collectif d’artistes « Ritual Inhabitual »

**L’image porte parole. Fresque collective, performance
Artistes : Carlos Araya « Carlanga », Gérald Stehr et Cristobal Bouey.

SALON JULIETTE GRECO

**El derecho de vivir en paz – Le droit de vivre en paix
Recueil, tout le long de la journée, de messages de soutien, en les enregistrant dans un dispositif visuel conçu à cet effet. Francisco Brzovic et Sergio Henríquez.

GALERIE JOSEPHINE BAKER

**Informer – Sensibiliser- Solidariser
Présence de diverses associations et collectifs pour informer, répondre aux questions, mobiliser le public aux événements qui ont lieu au chili depuis octobre 2019.

SALON DIAGHILEV

**Exposition « Art et Résistance »
Installations, sculptures, peintures, photographie, performances.
Carlos Araya, Cristobal Bouey, Sylvie Blocher, Claudio Correa, Vladimir Cruells, Ghazel, Mounir Gouri, María Ibáñez Lagos, Valérie Mréjen, Patrice Loubon, Nicolas Olivares, Enrique Ramirez, Salamandra, Dominique Sécher, Gerald Stehr, Pamela Varela, Lorena Zilleruelo…

14h00 et 15h00
**Performances dans les dépendances du Théâtre

14h30 * 15H00
**Cine-concert sur des images filmées ces dernières semaines au Chili
Vadim Sher, piano, Arnaud Sacase, saxo, Benoist Rafin, batterie, Alvaro Bello, guitare.

15h30 * 17H00
**Débat « Musique et résistances »
Delphine Grouès, enseignante à Sciences Po
Laurent Feneyrou, musicologue, chargé de recherches (CNRS) à l’IRCAM
Philippe Hurel, compositeur, directeur de l’Ensemble Court-Circuit
Sebastian Rivas, compositeur, directeur en binôme avec Anouck Avisse du GRAME, Centre National de Création Musicale de Lyon

17h15 * 17H45
**Inauguration
Impact Chili
Ruth Mackenzie, directrice du Théâtre du Châtelet
Geneviève Garrigos, Amnesty International France- Ameriques
Asamblea Solidarité Chili
Alerta Feminista

18h00 * 18h45
**Performance image – son – voix fragments bolañesques
Astrid Adverbe, actrice
Miquel Escudero Diéguez, acteur
Frank Williams, acteur /musicien / compositeur.

19h00 * 20h30
**Débat « Image et résistance » ou comment l’engagement et l’agir social s’entremêlent avec l’art à des fins contestataires.
Médiateur / Miquel Escudero Dieguez, programmateur, critique de cinéma
Michèle Arrué, chercheuse, spécialiste de cinéma et histoire dans le cône sud
Sofia Lanusse, critique, commissaire d’expositions, oeuvre pour la promotion de l’art contemporain
latino-américain en Europe.
Patrice Loubon, commissaire d’exposition, galerie NegPos
Sylvie Blocher, artiste

21h15 * 22h00
PROGRAMMATION EN COURS

FOYER NIJINSKY

14h15 * 15h15
**Concert classique
Aline Piboule, piano, Jean-Louis Caillard, piano
Duo pour le Chili avec
Patrick Messina, clarinette, David Abramovitz, piano

18h00 * 19h00
**Concert classique
Maria-Paz Santibañez, piano avec la première mondiale de la Suite « Impact : tes yeux, tes droits »
pour piano, casseroles et oeil couvert d’un pansement, en hommage aux plus de 354 mutilés des yeux
au Chili ces dernières semaines.
Cette suite est une composition collective de : Héctor Parra, Esteban Benzecry, Marco Perez-Ramirez, Nicolas Tzortzis, Macarena Rosmanich, Cristina Vilallonga, Patricio Wang y Philippe Leroux.

Ensemble COURT CIRCUIT
Duo BAROCCO TANGO
David Louwerse, violoncelle
Guillaume Hodeau, bandonéon

20h30 * 22h00
**Jam Session
« Quand on pense au Chili depuis la France »
Boeuf animé par le guitariste Alvaro Bello.
Les invités viennent jouer sur un répertoire de chansons emblématiques chiliennes.
Alvaro Bello, guitare
Albert Bover, piano
Patricio Lisboa, contrebasse
Benoist Raffin, batterie

Invités
Marco Agoudeste, saxophone tenor
Olivier Defays, saxophone soprano
Leonardo García, flûtes
Didier Ithursarry, accordéon
Arnaud Sacase, saxophone alto

Plus d’information sur le site Facebook du Collectif Impact Chili

ATELIER DOCTORAL : HUMANITÉS NUMÉRIQUES, AVEC NICOLAS RICHARD, CHERCHEUR CNRS, UMR 7227 CREDA (9 déc. 2019)

Le lundi 9 décembre, l’équipe doctorante s’est retrouvée pour un quatrième atelier doctoral. Nos ateliers ont pour objectif de réunir autour de différentes thématiques transversales les doctorant.e.s (mais aussi d’autres participant.e.s), afin de réfléchir sur nos recherches respectives, mais aussi sur comment aborder plus globalement les métiers de la recherche et leurs évolutions.

Pour cet atelier, nous avons eu la chance de recevoir Nicolas Richard, chercheur au CNRS et anthropologue, spécialisé sur les régions d’Atacama au Chili et sur le Chaco paraguayen. Il nous a introduit à différents outils web qu’il utilise régulièrement dans ces recherches.

L’atelier a ainsi permis d’aborder certains instruments numériques disponibles et leurs usages (ce que l’on peut ranger dans les « humanités numériques »), qui impactent fortement les manières de faire de la recherche en sciences sociales aujourd’hui. Le stockage de données, leur mise en interaction, et leurs modélisations (au travers de « systèmes d’information géographique et historique ») furent ainsi passés en revue et discutés. Sont ainsi apparues certaines solutions à des questionnements forts  autour de  la perennité et de la sécurité des données, mais aussi de leur valorisation dans des sites web.

ATELIER DOCTORAL : rédiger une thèse, avec Victor AUDUBERT, docteur en Droit Public/ ATER IEP -SciencesPo- Rennes & Daniela DURÁN CID, Doctorante Univ Rennes 2/ Lectrice à l’IEP -SciencesPo-Rennes (21 nov. 2019)

Le jeudi 21 novembre a eu lieu un nouvel atelier doctoral de notre équipe de doctorants, cette fois-ci autour du sujet de la rédaction d’une thèse. L’idée de cet atelier a été de partager des expériences entre doctorants et jeunes docteurs, en mettant l’accent sur le passage de la recherche à la rédaction, comme étape final d’un travail de thèse. 

Nous avons eu le plaisir de compter sur la présence de Victor Audebert, docteur en Droit public, chercheur associé à l’IDPS, Université Paris 13 et ATER à l’Institut d’Études Politiques, SciencesPo Rennes. La thèse de Victor, défendu en 2018, est titré « Le paradigme juridique de la plurinationalité : la réinvention de l’Etat ? Le cas de l’Etat plurinational de Bolivie » et elle a été préparée au Centre de recherche sur l’action locale (CERAL – EA 3968) de l’Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité, sous la direction de Monsieur le Professeur Jean-René Garcia.

Suite à la présentation de Victor nous avons discuté sur les aspects clés de l’écriture d’une thèse: les conditions matériels, les limitations et les stratégies d’écriture, entre autres.  Une membre de notre équipe, Daniela Durán, doctorante en Anthropologie et Histoire (ERIMIT, Rennes 2) a présenté, à son tour, un schéma de rédaction pour mettre en discussion la construction d’une trame de rédaction pertinente et cohérente.

 

Reseña: « La cordillera de los sueños » de Patricio Guzmán

La cordillera de los sueños (2019) es el tercer documental de la última trilogía realizada por Patricio Guzmán, trilogía que se caracteriza por mostrarnos los parajes más extraordinarios de la geografía chilena en contraste con los actos más aterradores a los que se han visto enfrentados los habitantes de este país. El primer trabajo de esta trilogía titulado Nostalgia de la luz (2010), se situaba en el norte de Chile, precisamente en el desierto de Atacama, el cuál hacía una maravillosa relación entre el estudio astronómico de esa localidad y las mujeres que buscan los huesos de sus familiares desaparecidos durante la dictadura de Pinochet. El segundo documental, El botón de nácar (2015) hace una relación entre los detenidos desaparecidos que fueron lanzados al mar y el exterminio de los pueblos indígenas al extremo sur de Chile, en la región de Magallanes.

 

La última parte de esta trilogía ocurre geográficamente en Santiago de Chile, dándole gran importancia a la Cordillera de los Andes que es descrita por Guzmán como “la columna vertebral del país”.  Con un lado autobiográfico mucho más desarrollado, expone los detalles más íntimos de la vida del director antes del exilio, además de los testimonios de individuos que vivieron situaciones similares durante la época. Esta película destaca por las reflexiones políticas realizadas en torno al contexto actual del país y la herencia de la dictadura. Se hace evidente la necesidad de comprender el Chile de hoy porque es muy distinto al Chile de su infancia y a ese que debió dejar por el exilio. De ahí emerge la propuesta de que la esplendorosa cordillera de los Andes será “la puerta de entrada para reconocer el Chile de hoy” ya que es la única que puede dar testimonio de todo lo ocurrido en la historia del país, como también son testimonios las piezas de arte, hechas en piedra extraída de los Andes.

Es importante destacar que tanto en La cordillera de los sueños como en las otras dos películas partícipes de esta gran trilogía se logra identificar algunos ejes fundamentales, como la noción de Memoria y la violencia ejercida por los opresores. En esta película en particular, las imágenes que emergen desde entrevistas, relatos, archivos audiovisuales antiguos y actuales, generan fuertes sentimientos que se ven también inscritos en la manera de actuar político-social actual del país. La imagen del metro de Santiago, una de las primeras tomas que aparece en pantalla, nos aterriza inmediatamente al momento de la actual crisis chilena, la cual comienza precisamente el 18 de octubre del presente año en ese mismo escenario. Sin pensar que sea un acto premeditado por parte de Guzmán, este hecho nos muestra el carácter visionario de la película, desarrollando ideas claves para comprender la crisis actual en la que se encuentra el país, evidenciando las secuelas de la dictadura en el Chile post-transición democrática. Secuelas que, aunque estén a la vista de todos, se hacen imperceptibles al ojo de algunos, por lo tanto, es necesario escarbar en la memoria de todo lo que pueda guardar un trazo del pasado, como las cintas de la oficina de Pablo Salas o los rincones inalcanzables de la inmensa cordillera. 

21 Nov. 2019 : projection « El terremoto del tiempo »+ Table ronde et débat sur le Chili

Le jeudi 21/11/2019, à Rennes 2, à partir de 17h, aura lieu la projection du long métrage El terremoto del tiempo de Gian Marcos Godoy. La projection sera suivie d’une table-ronde sur les événements récents au Chili, qui sera aussi le lieu d’un débat avec le public. L’événement se déroulera en amphi L3, bâtiment L. 
 
Ci-joint l’affiche de l’événement
 
 
Fiche technique:
 
« El terremoto del tiempo » (Le séisme du temps),
de Gian Marco Godoy (2018)
long-métrage/ documentaire, 103 min.
 
La invasión del occidente europeo ha impuesto una concepción de tiempo lineal a la cosmovisión circular de los pueblos indígenas de Latinoamérica. Desde el régimen militar de la colonia hasta la instauración de las repúblicas del siglo 19, la resistencia cultural y territorial del pueblo Mapuche frente a la República de Chile simboliza una tectónica de placas divergentes que se enfrentan. Ensayo documental sobre el terremoto, la república, los ancestros, la minería, y el tiempo como símbolos de las identidades Chilena y Mapuche girando paralelamente en sentido inverso.
 
 
Pour voir la bande annonce du film sur Vimeo: https://vimeo.com/278747833
 
 
 

Conférence « Tras la ruta del ORO », José Manuel Zavala, U. de Chile, (18 sept. 2019)

18/09 /2019. Campus Villejean,  Rennes 2.  15h, salle E311.

Tras la ruta del Oro: los habitantes de La Araucanía -Chile- frente a la ocupación española del siglo XVI

En esta conferencia se exponen los primeros avances de una investigación interdisciplinaria en curso que desea entender más profundamente las dinámicas socioculturales que se dieron en el territorio mapuche de la Araucanía (Chile), durante el siglo XVI en torno a los placeres auríferos. La ausencia, hasta ahora, de evidencias históricas claras que permitan corroborar empíricamente la gran importancia que – a todas luces – tuvo la actividad aurífera en la colonización hispana del sur chileno durante el siglo XVI, plantea un problema que requiere una relectura antropológica del registro histórico, el estudio arqueológico de sitios de lavaderos de oro y una revisión de la cuestión de la relación entre los mapuche y el mundo andino.Si el motor de la colonización hispana del sur chileno fue el oro, entonces siguiendo la pista del oro, podremos reconstruir mejor las características de aquella sociedad que fue la base de sustentación de dicho proyecto y las consecuencias que la actividad aurífera tuvo en ella. Nuestra hipótesis plantea que las condiciones ya estaban dadas para garantizar el éxito de la rápida instalación hispana al sur del río Biobío por, al menos, tres razones: por la existencia de comunidades agrícolas numerosas, complejas y federadas capaces de proporcionar la base alimentaria y la mano de obra indispensables al proyecto colonizador; por la operatividad de un sistema de vías terrestres preexistente que conectaba gran parte del centro y sur chilenos, incluidos tramos fluviales, lacustres y marítimos y, por último, por el conocimiento previo de yacimientos auríferos

 

 

Vista previa de imagen

Expo photo « Revelar Chiloé », U. Rennes 2 (sept.-oct. 2019)

Bât. O, Campus Villejean, Université Rennes 2
Du 9 septembre 2019 – 25 octobre 2019
De 9:00 à 19:00
 

Venu du Chili, l’atelier Fábrika expose « Revelar Chiloé », résultat d’une investigation initiée en 2017 autour de l’identité chilote. Depuis différentes localités de l’archipel, l’expérimentation photographique devient un outil pour exprimer-enregistrer les modes de vie, à la recherche d’éléments qui puissent définir un groupe social connecté à un environnement en changement permanent. Sous la forme d’un photo-reportage, 26 photographies racontent ce qui caractérise l’actuel Chiloé en différents formats développés par des procédés photographiques découverts au XIXe siècle, lorsque le territoire chilote cessa d’être une colonie espagnole.

Les îles bretonnes ont beaucoup de points communs avec Chiloé, certainement pour être des lieux retirés, entourés par la mer, où se construisent des identités propres, formées par l’autogestion et la transmission de multiples légendes. Une résidence avec le collectif de navigatrices·eurs Liberbed réalisée avant et pendant le Festival International du Film Insulaire de l’île de Groix se prolongera au sein de l’Université, donnant lieu à d’autres réflexions et conceptions autour du besoin de comprendre, protéger et habiter l’espace terrestre comme maritime.

source: site de l’Université Rennes 2

Pour plus d’information contacter le Service Culturel de l’Université de Rennes 2: 02 99 14 11 41 / s-culturel@univ-rennes2.fr

Pour plus d’information sur Fabrika voir leur site internet http://www.fabrikafabrika.com

ou leur site Facebook : https://es-la.facebook.com/FabrikaValparaiso/

crédits de l’image: Fabrika

 

4 sept. 2019, avec A. Cartes et V. Montero de l’U. de Concepción et l’étudiant stagiaire Simón ORREGO de l’UAHC

Le mercredi 04 septembre a eu lieu à l’Université Rennes 2 un workshop regroupant des enseignants-chercheurs et des doctorants qui travaillent sur de thématiques de recherche concernant le Chili et le Pérou. 

 L’idée de ce workshop est née dans le cadre de la visite à Rennes des enseignants-chercheurs chiliens Armando Cartes et Violeta Montero, du Département d’Administration Publique et Sciences politiques de l’Université de Concepción. L’objectif a été de partager des expériences et de discuter les différents axes de travail de chacun, dans la perspective de pouvoir mettre en lien les travaux de recherche des collègues de Concepción avec les travaux des chercheurs du site rennais.

Il a été également l’occasion pour les doctorants du labo rennais ERIMIT, sous la direction de Jimena Obregón, de pouvoir présenter des avancées de leurs travaux de thèse.

 

 

Concepción: « Mujeres. memorias. resistencias » en Alianza Francesa (sept. 2019)

En los meses de septiembre y octubre 2019 se desarrollará el evento Mujeres en defensa de sus derechos, organizado por La Alianza Francesa junto con la Municipalidad de Concepción, el Instituto Francés de Chile, la Delegación Valonia-Bruselas En Chile, la artista visual Lorena Bahamondes y el Colectivo Urdiendo Memorias.
 
En el marco de este ciclo de eventos, el Colectivo Urdiendo Memorias presenta la obra de teatro « Mujeres. Memorias. Resistencias » que retrata la historia de mujeres combatientes en la dictadura cívico-militar, protagonizada por las ex-prisioneras políticas del territorio. Tiene como objetivo visibilizar la violencia política sexual ejercida en mujeres, junto con plasmar la resistencia de las mismas ante la muerte y tortura.
 
La función se realizará el viernes 13 de septiembre a las 19:00 hrs. en Alianza Francesa, ubicada en Colo Colo #1, Concepción, Región del Bio-Bio.
 
Para más información sobre la obra   « Mujeres.memorias.Resistencias » o sobre el Colectivo Urdiendo Memorias, el contacto es: urdiendomemorias.vamp@gmail.com

Festival de Films Insulaires: les îles chiliennes (21-25 Août 2019)

Date: Du 21 au 25 août 2019

Lieu: L’île de Groix, Morbihan, Bretagne

Le 19e Festival International du Film Insulaire de l’île de Groix (du 21 au 25 août 2019) aborde pour la première fois le continent sud-américain et accoste aux îles chiliennes. Certaines de ces îles appartiennent au fantasme insulaire : Rapa Nui avec ses moais, l’île de Robinson Crusoé rendue célèbre par le livre du même nom écrit il y a tout juste trois-cents ans par Daniel Defoe, le Cap Horn, île-caillou dont le passage mythique a marqué et marque encore des générations de marins… D’autres, nombreuses, restent inconnues du grand public.

Le Chili possède plus de trois mille îles et îlots dont la grande majorité se situent au sud de l’archipel de Chiloé et ne sont pas habités, à cause de leur situation géographique extrême, de leur difficulté d’accès et de leur rude climat.
Très diverses, les îles chiliennes n’ont pas d’identité commune. Leurs habitants n’ont pas le même passé. Un des seuls éléments d’histoire commune des peuples autochtones insulaires (les Rapanuis sur l’île de Pâques, les Huilliches (Mapuches du sud) sur Chiloé, les indiens nomades patagons) est d’avoir été colonisés et exploités par une nation extérieure.
Il est donc difficile de parler de ces îles à l’unisson, et encore plus d’évoquer un véritable « cinéma insulaire chilien ». Le cinéma chilien a connu une traversée du désert pendant la dictature militaire d’Augusto Pinochet (1973–1990), en dehors de quelques documentaires de résistance. Relancée au début des années 1990, l’industrie cinématographique chilienne met du temps à se développer et la programmation des salles est dominée par les films nord-américains. Dans ce contexte, il est facile de comprendre que le cinéma chilien insulaire est une niche, d’autant plus que l’isolement et la difficulté d’accès de la quasi-totalité des îles chiliennes n’ont pas favorisé les tournages, difficiles et coûteux.

L’équipe du Fifig développe, tout au long de l’année, des propositions en dehors et autour de l’événement estival : projections tous publics sur Groix (Parcabout, Pop’s Tavern, Port Lay, Ehpad), sur le continent (Lorient, Paris, Nantes ou encore Saint Nazaire), en Sicile, ou projections scolaires, concerts, stage de radio en partenariat avec Radio Balises, stage de création vidéo pour les jeunes de Groix et partenariats avec d’autres événements ou structures…

Source: http://www.filminsulaire.com/les-iles-chiliennes/

Voir le Programme 2019 du FIFIG sur les îles chiliennes.