Archives par mot-clé : art/arte

22.04.2021 Table ronde « Luttes, résistances d’artistes en Amérique Latine : études de cas, résurgences »

Table ronde organisée par Mildred Duran et Sandrine Ferret le jeudi 22 avril, 10h00-14h00, salle recherche UFR ALC, bâtiment B, Université Rennes 2.

Jeudi 22 avril 2021, 10h00-14h00:

Lien zoom : https://zoom.us/j/91880495563?pwd=QWFRckE4OTFnTjE3Z2RHalh1dldMZz09

Pour plus d’information voir le Carnet de recherche de l’équipe PTAC (Rennes 2)

Le programme:

10h00 : Présentation de la journée, Mildred Duran, Sandrine Ferret.

10h15 : Sandrine Ferret : Alfredo Jaar, Les oubliés de l’histoire.

Entre 1994 et 2000 Alfredo Jaar, développe son projet sur le Rwanda, dans ce travail il s’interroge sur la manière dont les médias occidentaux ont durant plusieurs semaines passées sous silence ce drame qui a fait plus de 800000 victimes, puis comment ils ont stigmatisé celles-ci lorsqu’ils ont finalement décidé de révéler l’ampleur du drame. Pour Alfredo Jaar, l’image médiatique manque à informer, ce à double titre, parce qu’elle est absente quand il s’agit de parler des populations du sud, et parce qu’elle déborde de présupposés colonialistes quand elle est affichée. Pour tenter de résister à cela Alfredo Jaar développe dans The Rwanda project une stratégie d’effacement de l’image, au profit de la lumière, du texte et de la mise en scène. 10 ans plus tard, appelé pour rendre hommage aux disparus de la dictature chilienne l’artiste reprend cette stratégie, mais ici sa posture est différente, Chilien, lui-même victime de la dictature de Pinochet, il entreprend de restaurer une mémoire collective dans un musée appelé : Musée de la mémoire et des droits de l’homme.

10h45 : Javier Dominguez : Art et Politique : Esthétique de la révolte dans le Chili contemporain.

Depuis octobre 2019 le Chili connaît une ère de révoltes sans précédents, en refus d’un modèle économique social et culturel étant perçu comme caduque. Dans un climat de violences policières, ainsi que des violations massives et soutenues des Droits Humains, ces dernières révoltes semblent marquer un point de non-retour. Dans ce contexte de changement, de destruction créative et de mouvement perpétuel des schémas imposés, quelles sont les manifestations artistiques et culturelles prédominantes dans cette période ? Cette rencontre vise à partager un point de vue sur la question esthétique des événements de transformation en cours.

11h15 : Elodie Chabaud : L’intervention artistique collaborative comme manifestation de résistance au Chili durant le soulèvement populaire de 2019-2020 : les propositions de Las Tesis et de FUEGO Acciones en Cemento.

Depuis le mois d’octobre 2019, le Chili vit une crise sociopolitique qui débute par un soulèvement populaire massif en réponse aux inégalités qui touchent tous les secteurs de la société, à la montée de la répression policière, mais aussi à une justice sociale inopérante. Dans ce contexte, nous avons pu observer un grand nombre de manifestations artistiques dans l’espace public, comme formes d’expression des idées contestataires, émanant souvent de processus d’organisation collaborative. Comment les collectifs artistiques investissent-ils l’espace public urbain pour mettre en lumière les revendications du peuple, et rompre avec les formats habituels d’organisation de l’intervention artistique ? Quels échos ces démonstrations de résistance ont elles suscité auprès de la population locale, nationale et internationale ? Nous analyserons deux interventions artistiques pluridisciplinaires présentées à Valparaíso, qui placent le collectif aucœur de l’espace public et donnent voix aux luttes des femmes et groupes dissidents.

11h 45 : Échanges

12h-13h Pause

13h : Mildred Duran : Déceler, convoquer, partager, quelques stratégies d’artistes et leur rapport aux mouvements sociaux en Colombie.

En partant de différents types d’actions collectives et de ce qui caractérise ou définit les mouvements sociaux (Della Porta et Diani, 2006), il est question d’étudier ce qui anime les artistes à s’interroger sur les rapports entre art et politique, à interagir avec des mouvements sociaux ou avec des initiatives de protestation sociale, à comprendre les luttes multiples qui les provoquent dans un contexte baigné par la violence chronique du conflit armée en Colombie. Qu’est-ce qui pousse les artistes à s’intéresser aux luttes sociales ou à déclencher des projets d’action collective spécifiques ? Au-delà de la simple contestation ou de la provocation, quelles sont les stratégies que ces artistes privilégient dans leurs pratiques ? Quels sont les mécanismes qu’ils adoptent afin de créer, de nouer et de consolider des rapports et des expériences collectives avec différentes populations ? Nous tenterons de répondre à ces questions à travers l’analyse des propositions de Raphaël Faön et Andrés Salgado, de Doris Salcedo et de Liliana Angulo qui convoquent, partagent ou invitent à une expérience et une réflexion critique en dépassant les limites esthétiques.

13h30 : Camille Malderez : Résurgence du mouvement anthropophage.

À partir du numéro spécial de la revue The Brooklyn Rail, qui a consacré son numéro ce mois-ci au mouvement anthropophage, demandant notamment à 8 artistes de créer en repensant le mouvement anthropophage en résistance à la situation actuelle, cette communication interrogera la résurgence du mouvement anthropophage dans l’actuel contexte politique Brésilien. 

14h Échanges et clôture

Sur les intervenants:

Élodie Chabaud est chargée de l’action culturelle au sein de l’association L’Âge de la tortue (Le Blosne, Rennes), enseignante et chercheuse indépendante. Diplômée en interculturalité et en gestion de projets culturels avec un mémoire de Master sur le modèle d’action culturelle du Parque Cultural de Valparaíso, Chili (Université de La Rochelle). Elle a travaillé de 2013 à 2019 en tant que chargée de projets culturels et de médiation artistique au sein de diverses structures d’éducation populaire et de diffusion artistique à Valparaíso (Balmaceda Arte Joven, Puerto de Ideas, Parque Cultural de Valparaíso). En 2019, elle a développé un projet participatif de médiation artistique autour des arts visuels centré sur les droits culturels des séniors dans le cadre du projet « Gaudí en Valparaíso ». Récemment installée à Rennes, elle s’intéresse particulièrement à la mise en pratique des droits culturels, aux dynamiques socio-culturelles liées à l’art, et aux mouvements sociaux et féministes du Chili.

Mildred Durán est historienne de l’art, critique d’art et commissaire d’exposition. Ses recherches portent sur l’art et violence, les rapports interculturels et les pratiques performatives en privilégiant l’étude des expressions de l’art extra-occidental. Chargée de cours en Histoire de l’art au Département d’arts plastiques à Rennes 2, elle est chercheuse associée à l’EA 7472 PTAC et est membre du comité de rédaction international de la revueInter art actuel.

Sandrine Ferret est professeure des universités à Rennes 2, directrice de l’EA 7472 Pratiques et Théories de l’Art Contemporain, ses travaux portent sur la photographie document, ils interrogent en particulier son rôle politique dans les processus de restauration de mémoires collectives défaillantes.

Javier Dominguez a une formation de plasticien à l’université Rennes 2, il est aussi mécanicien de bicyclettes. De nationalité chilienne, il questionne, depuis le début de son parcours, les limites plastiques de la danse. Parmi ses recherches on trouve 6665, EFPOFIFION(2013) ; la chorégraphie Étude Publique Nº2, (Midi pile, 2015) ; Trois Étalons, FACT’ION – PERFORMANCE, (2018). Il a été le commissaire de l’exposition itinérante Valparaíso-Caminante(2009-2011) ; co-commissaire de l’exposition Un peu de ce n’importe quoi nécessaire(2014), co-commissaire de l’exposition monographique Harun Farocki, Screenshot, (2017) entre autres. Depuis mars 2019, il est directeur audiovisuel et chercheur au sein du projet El Cuerpo Es Presente, dont le sujet principal est la question de l’improvisation en danse. Lors des révoltes chiliennes d’octobre 2019, et en conséquence de ces dernières, il participe à la création de l’École Populaire d’Arts et Métiers d’Olmué au Chili, qu’il dirige jusqu’en octobre 2020. Actuellement il travaille à la création et à la direction artistique de l’œuvre de danse Querido Antropoceno, financée par le Fond Chilien de la Culture (FONDART).

Camille Malderez est actuellement doctorante à l’EA 7472 PTAC, sa thèse Regards croisés France BrésilÉchanges et influences des mouvements anthropophages cherche à établir si ce mouvement conceptuel brésilien connait des résurgences dans les pratiques artistiques contemporaines, en particulier dans le contexte politique actuel du Brésil. Sa codirectrice de thèse Regina MELIM, est professeure à l’UDESC, à Florianopolis au Brésil. 

Expo photo « Revelar Chiloé », U. Rennes 2 (sept.-oct. 2019)

Bât. O, Campus Villejean, Université Rennes 2
Du 9 septembre 2019 – 25 octobre 2019
De 9:00 à 19:00
 

Venu du Chili, l’atelier Fábrika expose « Revelar Chiloé », résultat d’une investigation initiée en 2017 autour de l’identité chilote. Depuis différentes localités de l’archipel, l’expérimentation photographique devient un outil pour exprimer-enregistrer les modes de vie, à la recherche d’éléments qui puissent définir un groupe social connecté à un environnement en changement permanent. Sous la forme d’un photo-reportage, 26 photographies racontent ce qui caractérise l’actuel Chiloé en différents formats développés par des procédés photographiques découverts au XIXe siècle, lorsque le territoire chilote cessa d’être une colonie espagnole.

Les îles bretonnes ont beaucoup de points communs avec Chiloé, certainement pour être des lieux retirés, entourés par la mer, où se construisent des identités propres, formées par l’autogestion et la transmission de multiples légendes. Une résidence avec le collectif de navigatrices·eurs Liberbed réalisée avant et pendant le Festival International du Film Insulaire de l’île de Groix se prolongera au sein de l’Université, donnant lieu à d’autres réflexions et conceptions autour du besoin de comprendre, protéger et habiter l’espace terrestre comme maritime.

source: site de l’Université Rennes 2

Pour plus d’information contacter le Service Culturel de l’Université de Rennes 2: 02 99 14 11 41 / s-culturel@univ-rennes2.fr

Pour plus d’information sur Fabrika voir leur site internet http://www.fabrikafabrika.com

ou leur site Facebook : https://es-la.facebook.com/FabrikaValparaiso/

crédits de l’image: Fabrika

 

Concepción: « Mujeres. memorias. resistencias » en Alianza Francesa (sept. 2019)

En los meses de septiembre y octubre 2019 se desarrollará el evento Mujeres en defensa de sus derechos, organizado por La Alianza Francesa junto con la Municipalidad de Concepción, el Instituto Francés de Chile, la Delegación Valonia-Bruselas En Chile, la artista visual Lorena Bahamondes y el Colectivo Urdiendo Memorias.
 
En el marco de este ciclo de eventos, el Colectivo Urdiendo Memorias presenta la obra de teatro « Mujeres. Memorias. Resistencias » que retrata la historia de mujeres combatientes en la dictadura cívico-militar, protagonizada por las ex-prisioneras políticas del territorio. Tiene como objetivo visibilizar la violencia política sexual ejercida en mujeres, junto con plasmar la resistencia de las mismas ante la muerte y tortura.
 
La función se realizará el viernes 13 de septiembre a las 19:00 hrs. en Alianza Francesa, ubicada en Colo Colo #1, Concepción, Región del Bio-Bio.
 
Para más información sobre la obra   « Mujeres.memorias.Resistencias » o sobre el Colectivo Urdiendo Memorias, el contacto es: urdiendomemorias.vamp@gmail.com

Festival de Films Insulaires: les îles chiliennes (21-25 Août 2019)

Date: Du 21 au 25 août 2019

Lieu: L’île de Groix, Morbihan, Bretagne

Le 19e Festival International du Film Insulaire de l’île de Groix (du 21 au 25 août 2019) aborde pour la première fois le continent sud-américain et accoste aux îles chiliennes. Certaines de ces îles appartiennent au fantasme insulaire : Rapa Nui avec ses moais, l’île de Robinson Crusoé rendue célèbre par le livre du même nom écrit il y a tout juste trois-cents ans par Daniel Defoe, le Cap Horn, île-caillou dont le passage mythique a marqué et marque encore des générations de marins… D’autres, nombreuses, restent inconnues du grand public.

Le Chili possède plus de trois mille îles et îlots dont la grande majorité se situent au sud de l’archipel de Chiloé et ne sont pas habités, à cause de leur situation géographique extrême, de leur difficulté d’accès et de leur rude climat.
Très diverses, les îles chiliennes n’ont pas d’identité commune. Leurs habitants n’ont pas le même passé. Un des seuls éléments d’histoire commune des peuples autochtones insulaires (les Rapanuis sur l’île de Pâques, les Huilliches (Mapuches du sud) sur Chiloé, les indiens nomades patagons) est d’avoir été colonisés et exploités par une nation extérieure.
Il est donc difficile de parler de ces îles à l’unisson, et encore plus d’évoquer un véritable « cinéma insulaire chilien ». Le cinéma chilien a connu une traversée du désert pendant la dictature militaire d’Augusto Pinochet (1973–1990), en dehors de quelques documentaires de résistance. Relancée au début des années 1990, l’industrie cinématographique chilienne met du temps à se développer et la programmation des salles est dominée par les films nord-américains. Dans ce contexte, il est facile de comprendre que le cinéma chilien insulaire est une niche, d’autant plus que l’isolement et la difficulté d’accès de la quasi-totalité des îles chiliennes n’ont pas favorisé les tournages, difficiles et coûteux.

L’équipe du Fifig développe, tout au long de l’année, des propositions en dehors et autour de l’événement estival : projections tous publics sur Groix (Parcabout, Pop’s Tavern, Port Lay, Ehpad), sur le continent (Lorient, Paris, Nantes ou encore Saint Nazaire), en Sicile, ou projections scolaires, concerts, stage de radio en partenariat avec Radio Balises, stage de création vidéo pour les jeunes de Groix et partenariats avec d’autres événements ou structures…

Source: http://www.filminsulaire.com/les-iles-chiliennes/

Voir le Programme 2019 du FIFIG sur les îles chiliennes.

 

 

 

 

Paris : Exposition « Lights of Chile » à la gallery 193 d’Art contemporain (14 mai 2019)

 La 193 Gallery rend hommage à l’art contemporain chilien à travers une exposition collective intitulée “Lights of Chile” présentant du 14 mars au 14 mai 2019 l’un des artistes Chiliens les plus influents du XXIème siècle, Ivan Navarro, ainsi que la nouvelle scène émergente de Santiago.

Durant un mois, l’équipe de la 193 Gallery a exploré le Chili et ses ateliers d’artistes, en compagnie de la curatrice d’art contemporain Paloma Foldi, Chilienne résidente à Paris, pour présenter une expérience cognitive pleine de néons, leds et impressions lenticulaires, présentant un nouveau visage du Chili, loin des clichés d’une Amérique Latine traditionaliste. 

193 Gallery (193, comme le nombre de pays dans le monde) est une galerie d’art qui a pour ambition de faire un tour du monde de l’art contemporain à travers des expositions dédiées à des pays et à ses artistes émergents.

Contact, Email : cesar@193gallery.com 
Adresse : 7 Rue des Filles du Calvaire, 75003 Paris                                         Horaires : Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 19h30 et le dimanche de 12h à 18h

Chile en el siglo XXI. ¿Nuevos recorridos artísticos, nuevos caminos históricos?

chile-siglo-xxiLaetitia Boussard y Benoît Santini (eds.)
Piso Diez Ediciones
14×21 cms.
426 páginas
ISBN: 978-956-317-203-4
Ensayo chileno actual/ 2013
$18.000

En Chile, los cambios profundos que se han producido desde finales del siglo XX, junto con la elección de Ricardo Lagos en 2000, se insertan en un amplio marco de cambios artísticos, políticos, sociales y económicos mayores en el continente iberoamericano. Esta evolución actual incita a los diversos autores del presente volumen, coordinado por Laetitia Boussard y Benoît Santini, a proponer una reflexión global sobre el contexto chileno, entendiéndolo en un sentido múltiple y considerándose obviamente el contexto histórico, pero también los contextos sociales, así como artísticos o creativos. Los términos «recorridos» y «caminos» conllevan una idea de movimiento, progreso, evolución, aportes y originalidad con respecto a las épocas y corrientes anteriores.

Definir lo «nuevo» no es tarea fácil, dada la caducidad inherente al propio concepto, pero sugiere, en el ámbito artístico, la puesta en marcha de nuevas prácticas, la irrupción de nuevas corrientes o perfiles de creadores, así como la aparición de diversos registros de lengua y de inéditos procedimientos de creación. A su vez, las teorías y críticas actuales sobre el arte proponen nuevos enfoques en este dominio y tratan de redefinir lo que es el hecho artístico y literario. ¿Aparición, desaparición, o incluso rehabilitación de formas y contenidos artísticos e históricos? Nace un sinnúmero de preguntas y reflexiones de la confrontación entre estos conceptos que, aplicados al caso chileno, conducen a esbozar una visión plural de las tendencias actuales.

Colloque Chili, 11 déc. 2014, Paris, « Frontières, dictature, politique »

 Colloque Frontières, dictature, politique.
De l’absence d’images à la position d’un regard. Le Chili depuis 1973
Jeudi 11 Déc. 2014
Maison de l’Amérique Latine, Paris
Samedi 13 déc. MIE-Bastille, 50 rue des Tournelles, Paris

2014_12_11_Programme colloque-1

2014-12-11_Programme colloque-2

12-11-colloque-Frontieres-Dictature...-505x325Alfredo Jaar, Géométrie de la conscience, 2010