Archives par mot-clé : Chili/Chile

11-12.10.24 Colloque International Chili 50 ans, Université Rennes

Lien de connexion :  https://us02web.zoom.us/j/4090426012

Colloque international

Chili, 50 ans, 1973-2023. Des changements ? /

Chile, 50 años, 1973-2023 ¿Qué cambió?

Les 11 et 12 octobre 2023, Université Rennes 2

Dans le cadre de la Semaine universitaire du Chili en France (Toulouse, Rennes Paris)

Ce colloque international se place dans le contexte des 50 ans du coup d’État chilien, mais il ne portera pas directement sur celui-ci, ni sur ses causes ni sur ses conséquences directes. Notre but est d’envisager l’évolution du pays sur la moyenne durée. Quels changements durant le demi-siècle écoulé? Mais aussi, quels sont les héritages et les continuités?
Dans cette perspective, il sera question de conflictualité sociale, de luttes pour les droits des femmes et des minorités, de vulnérabilités et d’enjeux mémoriels. Ces phénomènes seront également interrogés à partir de la littérature, le cinéma et le théâtre. Dans quelle mesure ces diverses approches sont pertinentes et enrichissantes pour comprendre les évolutions complexes du Chili depuis 50 ans ?
Cette manifestation scientifique en deux langues (français et espagnol) en format hybride rassemblera des chercheurs et chercheuses spécialistes du Chili, qu’ils viennent d’Europe ou d’Amérique latine. Elle sera par ailleurs l’occasion de présenter plusieurs ouvrages en lien avec le colloque et de proposer des activités artistiques et culturelles d’entrée libre et gratuite : exposition photographique Impressions chiliennes de Marc Guillorel et concert de musique latino-américaine du Duo Valparaiso (voir les infos en détail dans ce carnet).

Le colloque aura lieu le mercredi 11 octobre dans l’amphithéâtre T (PNRV), campus Villejean, Université Rennes 2. Le jeudi 12 octobre nous serons à l’amphithéâtre B8, bâtiment B de l’université.

Voir le programme ci-dessous:

 

et disponible aussi sur Calenda https://calenda.org/1101864

Lien de connexion :  https://us02web.zoom.us/j/4090426012

12.10.2023 Concert duo Valparaíso, Université Rennes 2

Nous avons le plaisir de vous inviter au concert du Duo Valparaíso, composé par Valentina Fuentes (voix, cuatro, percussions) & Patricio Jaque (guitare).

Les mythiques musiques du port de Valparaiso, leurs rythmes et danses méritent d’être commémorés. La cueca et la tonada, les musiques criollas du Pérou, les boléros et la cumbia, ainsi que la musique des Andes, nous transporteront aux années dorées de ce beau port du Pacifique. Laissez-vous emporter dans ce voyage musical à travers l’Amérique latine.

Cet événement qui viendra clôturer notre Colloque international “Chili 50 (1973-2023). Des changements?” aura lieu le jeudi 12 octobre à partir de 20h dans la salle Pina Bausch, bâtiment Erève, campus Villejean de l’Université Rennes 2.

L’accès est libre et gratuit. Nous vous attendons nombreux!

11.10.2023 Vernissage exposition Impressions chiliennes, de Marc Guillorel, Université Rennes 2

Nous sommes ravis de vous convier au vernissage de l’exposition de photographies intitulée “Impressions chiliennes”, qui se tiendra le 11 octobre à 18h30 au bâtiment L de l’Université Rennes 2 (campus Villejean), dans le cadre du Colloque International Chili 50 ans et, plus largement, de la semaine universitaire du Chili en France (09-16 octobre Toulouse, Rennes, Paris).

Cette exposition captivante mettra en lumière le travail créatif de Marc Guillorel à travers une collection variée de photographies qui capturent des moments uniques et des paysages humains du Chili actuel. Comme le souligne Gonzalo Leiva, ancien professeur invité de l’université Rennes 2 (Chaire des Amériques 2019 & Chaire Humanités 2023):

“Le travail photographique de Marc Guillorel s’articule autour de différents triptyques visuels comme autant de notes de voyage sur le Chili, dans un long parcours à travers sa géographie. Le créateur configure un paysage suburbain, à partir d’une esthétique de couleur vibrante s’appuyant sur trois unités argumentatives : action, paysage, humanité…” (Extrait de Regards multiples, 2023, Santiago du Chili).

 

 

 

16.10.2023 Paris-JE Chili: Le passé dans le présent, 2023-1970

Dans le cadre de la semaine universitaire, le professeur Olivier Compagnon et Manuel Suzarte organisent une Journée d’étude intitulée “Chili: le passé dans le présent, 2023-1970” le 16 octobre à de 14h à 18h45 . Cet événement aura lieu au Campus Condorcet – Bâtiment de recherche Sud – salle 0.033,  5 cours des Humanités, 93300 Aubervilliers.

10.10.2023 Toulouse- JE À 50 ans du coup d’état. Le Chili s’est-il “réveillé”?

Journée d’Études Internationales

« À 50 ans du coup d’État. Le Chili s’est-il “réveillé” »

mardi 10 octobre 2023, 14h/17h30

au Campus du Mirail, Maison de la Recherche , salle E412

Le programme est disponible ici.

Cet événement sera suivi de la présentation de l’ouvrage Découvrir la révolution chilienne 1970-1973 de Franck Gaudichaud : https://editionssociales.fr/catalogue/decouvrir-la-revolution-chilienne-1970-1973/), à la Librairie Floury Frêres (Toulouse), à 18h30. Ce livre sera presenté par l’auteur en compagnie de la sociologue franco-chilienne Emmanuelle Barozet (Université du Chili).

Dans le cadre de la semaine universitaire du Chili en France (Toulouse, Paris, Rennes) 09-16 septembre, pour plus d’infos voir notre site Hypothèses.

09-16.10.2023 Semaine universitaire du Chili en France

Dans le cadre de la semaine universitaire du Chili en France, nous organisons des activités scientifiques et culturelles autour du 50 ans du coup d’État civico-militaire au Chili  en 1973.

Les activités commenceront à Toulouse, Université Jean Jaurès, avec la Journée interdisciplinaire “Politique et société dans le Chili actuel”, organisée par le professeur Franck Gaudichaud et Diana Dos Santos.

La suite se déroule à Rennes,  pour notre Colloque international “Chili 50 ans (1973-2023). Des changements?”, qui aura lieu les 11 et 12 octobre à l’Université Rennes 2.  Cet éventement est organisée par la professeure Jimena Obregón Iturra.

Pour finir cette semaine universitaire, nos collègues du CREDA le professeur Olivier Compagnon et Manuel Suzarte organisent à l’IHEAL -Paris- une table ronde intitulée “Chili: Présence usages du passé dans le présent  2023-1970”.

11-12.10.2023 Prolongation appel à communication, Colloque international Chili 50 ans. Qu’est-ce qui a changé? 1973-2023, Univ. Rennes 2

Dans le cadre de la Semaine universitaire du Chili en France 

Paris, Rennes, Toulouse 09 – 13 octobre 2023

prolongation

Appel à communication

Colloque International, Université Rennes 2, ERIMIT UR 4327

Chili 50 ans. Qu’est-ce qui a changé ? 1973-2023

Format: hybride (présentiel/distanciel)

Appel-Chili-50ans-28août-3

Ce colloque se place dans le contexte des 50 ans du coup d’État chilien mais il ne portera pas directement sur celui-ci, ni sur ses causes ou ses conséquences directes. Il ne s’agira nullement de revenir sur sa gestation ou sur l’Unité Populaire, même si ce passé fait constamment irruption dans le présent et reste tout aussi traumatique à 50 ans de distance ; « un passé qui ne passe pas », selon la formule consacrée. Notre perspective est toute autre puisqu’elle envisage l’évolution du pays sur la moyenne durée, celle du demi-siècle écoulé. Qu’est-ce qui a changé ? Mais aussi, quels sont les héritages et les continuités ? En quoi ce laps de temps constitue une mesure temporelle utile et pertinente pour penser les mutations du Chili depuis le coup d’État du 11 septembre 1973 ? Nous faisons appel aux chercheurs et chercheuses spécialistes du Chili, quelle que soit la discipline des Sciences Humaines et Sociales dans laquelle ils ou elles s’inscrivent, et les invitons à considérer leur objet d’étude en gardant en vue cette focale, et à le mettre à l’épreuve de la temporalité proposée. Notre propos ne prétend pas à l’exhaustivité et se limitera à quelques axes thématiques, développés ci-dessous. Le pari est que l’effort conjoint apportera un regard nouveau sur l’histoire du pays, ébranlé par l’explosion sociale d’octobre 2019, un pays qui ne parvient pas à trouver une voie institutionnelle en vue de dépasser la profonde division politique, idéologique, économique et sociale en place, comme l’attestent les conflits autour d’une nouvelle constitution.

Les communications devront correspondre à l’une ou plusieurs des lignes thématiques suivantes:

  1.  Mouvements sociaux, syndicats et associations professionnelles
  2.  Autochtonie, allochtonie, terre et territoire
  3. Régimes de mémoire, d’oubli et de patrimonialisation
  4.  Arts, cinéma et médias de masse

Outre l’étude concrète de plusieurs facettes de l’histoire du Chili, nous souhaitons susciter une réflexion plus large et plus conceptuelle sur cette moyenne durée, qui n’est pas le temps court de l’événement (qui se compte en jours ou en semaines), ni la longue durée (qui se compte en siècles), mais une temporalité intermédiaire qui embrasse quelques dizaines d’années. Le chiffre 50 est bien entendu une convention, aussi commode qu’arbitraire, et les communications pourront élargir ou réduire la temporalité en fonction de ce qui fait sens dans le domaine étudié.

  • L’exercice intellectuel de faire porter l’analyse sur cette échelle de temps semble stimulant pour penser des organisations réputées anciennes, comme les syndicats ou associations professionnelles et ainsi évaluer leur restructuration à travers le temps, leur adaptabilité et capacité d’invention. Comment les mouvements sociaux ont-t-il muté au cours du temps ? Suivant quelles tendances ? Comment se configurent les arènes de l’affrontement ? Les revendications restent-elles semblables ou divergent-elles ? Puis, question non des moindres, à quelles occasions ces stratégies échouent ou bien sont-elles couronnées de succès ?

  • Les processus d’identification et la construction des altérités constituent un autre dossier de taille au sein duquel s’inscrivent les demandes de reconnaissance des peuples autochtones, et les revendications autour de la terre et du territoire, mais aussi la place désormais démographiquement importante des personnes en situation de migration qui ont considérablement changé la physionomie d’un pays qui se voyait « quasi blanc » et surtout très homogène. Les migrations internationales et les bidonvilles (campamentos) des dernières années pourraient être mis en regard avec ceux ayant fait suite à l’exode rural d’antan (poblaciones callampas).

  • La moyenne durée invite aussi à observer comment divers événements de l’histoire nationale — proches ou plus lointains — ont été racontés, triés et réactualisés au cours du temps ; celle-ci permet de se pencher sur les métamorphoses des régimes de mémoire, d’oubli et de patrimonialisation. En démocratie comme en dictature, la mémoire et l’oubli constituent des objets de gouvernement. On peut donc se demander comment et dans quels buts sont mis en œuvre les politiques mémorielles. Quel a été leur impact concret sur l’espace, la construction patrimoniale et les rituels de commémoration ? Dans quelle mesure ces politiques infléchissent-elles la mémoire collective ? Quelle place pour les mémoires anti-hégémoniques ? Qu’en est-il de l’espace privé où sont transmis et remodelés les souvenirs, d’une génération à l’autre, loin des arènes politiques ?

  • La culture ne pouvait être exclue de cet appel, bien au contraire, elle y trouve toute sa place, pensons par exemple aux connexions entre le muralisme politique d’autrefois et les graffitis qui couvrent littéralement les murs des grandes villes depuis octobre 2019. Comment les arts et cultures populaires résistent-ils aux injonctions des modèles esthétiques mondialisés et parviennent-ils à se réinventer ? Aussi, l’audiovisuel, désormais omniprésent, nourrit-il au même titre les imaginaires ? En quoi contribue-t-il à la construction d’une communauté de destin ? Les énormes mutations des technologies de la communication ont-elles bouleversé les rapports de force ? Qu’en est-il de la démocratisation de l’information ? Comment la presse alternative se positionne-t-elle face à la presse hégémonique ?

Calendrier et modalités de soumission

Les propositions de 3000 à 4000 caractères, dans l’une des deux langues de travail du colloque — français ou espagnol — seront à déposer pour le lundi 28 août 2023 (nouvelle date) sur le site https://chili50ans2023.sciencesconf.org/. Elles comprendront un titre, une problématique et un résumé. Merci d’indiquer également le nom de l’aut·eur·rice et son affiliation institutionnelle.

Comité scientifique:

Olivier Compagnon (CREDA, IHEAL)

Eduardo Gallegos (Universidad de La Frontera)

Franck Gaudichaud (FRAMESPA, Université Toulouse – Jean Jaurès)

Gonzalo Leiva (Universidad Adolfo Ibáñez)

Olga Lobo Carballo (ILCEA4, Université Grenoble Alpes)

Carlos Ossa (Universidad de Chile)

Organisatrice:

Jimena Obregón Iturra (ERIMIT,  Université Rennes 2)

Comité d’organisation:

doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s ERIMIT, Université Rennes 2 : Martina Baeza Kruuse, Vincent Daumas, Daniela Durán Cid, Noémi Fablet, Miguel Parraguez Cinto.

 

Convocatoria a ponencias

Coloquio Internacional, Université Rennes 2, ERIMIT UR 4327

Chile 50 años ¿Qué cambió? 1973-2023

Formato: híbrido (presencial/ a distancia)

Llamado-Chile-50años-28agosto

Este coloquio internacional se celebra en el contexto del 50 aniversario del golpe de Estado chileno, pero no abordará directamente el golpe, ni sus causas, ni sus consecuencias directas. En este sentido, no se tratará de revisitar el origen del golpe ni de la Unidad Popular, a pesar de que el pasado irrumpe constantemente en el presente y sigue siendo igual de traumático 50 años después; como se suele decir, “un pasado que no pasa”.

Nuestra perspectiva, apunta en cambio hacia otra dirección, ya que contempla la evolución del país en la mediana duración, aquella del último medio siglo. ¿Qué ha cambiado?  ¿Cuáles son los legados y las continuidades? ¿De qué manera este lapso constituye un enfoque temporal útil y pertinente para pensar los cambios ocurridos en Chile desde el golpe de Estado del 11 de septiembre de 1973? Invitamos a las y los investigadores especialistas en cuanto a Chile se refiere, cualquiera sea su disciplina en Humanidades y Ciencias Sociales, a considerar su objeto de estudio desde esta perspectiva y a ponerlo a prueba según la temporalidad propuesta. Sin ser exhaustivos, nos limitaremos a algunos ejes temáticos desarrollados a continuación. Creemos que el esfuerzo conjunto aportará una mirada renovada sobre la historia de un país sacudido por el estallido social de octubre de 2019, un país que no logra encontrar un camino institucional para superar las profundas divisiones políticas, ideológicas, económicas y sociales existentes, como lo demuestran los conflictos en torno a una nueva constitución.

Las ponencias deberán inscribirse en uno o varios de los siguientes ejes temáticos:

  1. Movimientos sociales, sindicatos y gremios
  2. Autoctonía, aloctonía, tierra y territorio
  3. Regímenes de memoria, olvido y patrimonialización
  4. Artes, cine y medios masivos de comunicación

Además del estudio concreto de varias facetas de la historia chilena, queremos propiciar una reflexión más amplia y conceptual sobre esta mediana duración, que no es el tiempo corto del acontecimiento en sí (que se cuenta en días o semanas), ni el tiempo largo (que se cuenta en siglos). Se trata más bien de una temporalidad intermedia que abarca algunas décadas, considerando los 50 años como una convención tan cómoda como arbitraria. De esta manera, las ponencias podrán ampliar o reducir la temporalidad propuesta, en función de lo que cobra sentido en cada ámbito.

  • El ejercicio intelectual que implica centrar el análisis en esta escala temporal resulta estimulante para reflexionar sobre organizaciones históricas como los sindicatos o los gremios, y evaluar así su reestructuración a lo largo del tiempo, su adaptabilidad y su capacidad de reinvención. ¿Cómo han evolucionado los movimientos sociales con el pasar del tiempo? ¿Qué tendencias han seguido? ¿Cómo se configuran las arenas de confrontación? ¿Las reivindicaciones siguen siendo las mismas o bien divergen? Y por último, ¿en qué circunstancias sus estrategias triunfan o fracasan?
  • Los procesos de identificación y de construcción de las alteridades constituyen otro tema clave, dentro del cual incluiremos las demandas de reconocimiento de los pueblos indígenas con sus reivindicaciones en cuanto a la tierra y al territorio, así como la cuestión migratoria, ha cambiado considerablemente la fisonomía de un país que se percibía como  “casi blanco” y sobre todo muy homogéneo. Las migraciones internacionales y los campamentos de los últimos años podrían compararse con los que acompañaron el éxodo rural de antaño (poblaciones callampas).
  • La mediana duración también invita a observar cómo se han contado, ordenado y actualizado a lo largo de los años diversos acontecimientos —tanto cercanos como lejanos— de la historia nacional; esta temporalidad permite analizar las metamorfosis de los regímenes de memoria, olvido y patrimonialización. Tanto en democracia como en dictadura, la memoria y el olvido han sido objetos de gobierno. Cabe preguntarse por tanto, ¿cómo y con qué fines se implementan las políticas de memoria? ¿Cómo éstas impactaron el espacio, la construcción patrimonial y los rituales de conmemoración? ¿En qué medida estas políticas afectan la memoria colectiva? ¿Qué lugar ocupan las memorias antihegemónicas? ¿Qué ocurre dentro del espacio privado en el que los recuerdos, lejos de la arena política, se transmiten y se reconfiguran de una generación a otra?
  • La cultura no podía quedar fuera de esta convocatoria a ponencias, todo lo contrario. Piénsese, por ejemplo, en las conexiones entre el muralísmo político de antaño y los grafitis que desde octubre de 2019 cubren literalmente los muros de las grandes ciudades. ¿Cómo las artes y las culturas populares resisten los mandatos de los modelos estéticos globalizados y de qué manera consiguen reinventarse? ¿Los omnipresentes medios audiovisuales de hoy alimentan del mismo modo los imaginarios? ¿Cómo construyen una comunidad de destino? ¿Los equilibrios de poder han sido alterados por los enormes cambios en las tecnologías de la comunicación y por la democratización de la información? ¿Cómo se posiciona la prensa alternativa frente a la prensa hegemónica?

Calendario y envío de propuestas

Las propuestas, de 3.000 a 4.000 caracteres, en una de las dos lenguas de trabajo del coloquio —francés o español— deberán depositarse antes del lunes 28 de agosto de 2023 (nueva fecha) en el sitio internet https://chili50ans2023.sciencesconf.org/. Éstas deberán incluir el título, una problemática y un resumen. Por favor no olvide indicar claramente el nombre del autor y su afiliación institucional. 

Comité científico:

Olivier Compagnon (CREDA, IHEAL)

Eduardo Gallegos (Universidad de La Frontera)

Franck Gaudichaud (FRAMESPA, Université Toulouse – Jean Jaurès)

Gonzalo Leiva (Universidad Adolfo Ibáñez)

Olga Lobo Carballo (ILCEA4, Université Grenoble Alpes)

Carlos Ossa (Universidad de Chile)

Organizadora: Jimena Obregón Iturra (ERIMIT, Université Rennes 2).

Comité organizador: doctorandos.as y jóvenes doctores ERIMIT, Université Rennes 2: Martina Baeza Kruuse, Vincent Daumas, Daniela Durán Cid, Noémi Fablet, Miguel Parraguez Cinto.