Archives par mot-clé : circulations/ circulaciones

Septembre Rennes: Workshop- thématiques de recherche chili/ PÉrou

Le mercredi 04 septembre a eu lieu à l’Université Rennes 2 un workshop regroupant des enseignants-chercheurs et des doctorants qui travaillent sur de thématiques de recherche concernant le Chili et le Pérou. 

 L’idée de ce workshop est née dans le cadre de la visite à Rennes des enseignants-chercheurs chiliens Armando Cartes et Violeta Montero, du Département d’Administration Publique et Sciences politiques de l’Université de Concepción. L’objectif a été de partager des expériences et de discuter les différents axes de travail de chacun, dans la perspective de pouvoir mettre en lien les travaux de recherche des collègues de Concepción avec les travaux des chercheurs du site rennais.

Il a été également l’occasion pour les doctorants du labo rennais ERIMIT, sous la direction de Jimena Obregón, de pouvoir présenter des avancées de leurs travaux de thèse.

 

 

21-25 Août- Festival de Films Insulaires: les îles chiliennes

Date: Du 21 au 25 août 2019

Lieu: L’île de Groix, Morbihan, Bretagne

Le 19e Festival International du Film Insulaire de l’île de Groix (du 21 au 25 août 2019) aborde pour la première fois le continent sud-américain et accoste aux îles chiliennes. Certaines de ces îles appartiennent au fantasme insulaire : Rapa Nui avec ses moais, l’île de Robinson Crusoé rendue célèbre par le livre du même nom écrit il y a tout juste trois-cents ans par Daniel Defoe, le Cap Horn, île-caillou dont le passage mythique a marqué et marque encore des générations de marins… D’autres, nombreuses, restent inconnues du grand public.

Le Chili possède plus de trois mille îles et îlots dont la grande majorité se situent au sud de l’archipel de Chiloé et ne sont pas habités, à cause de leur situation géographique extrême, de leur difficulté d’accès et de leur rude climat.
Très diverses, les îles chiliennes n’ont pas d’identité commune. Leurs habitants n’ont pas le même passé. Un des seuls éléments d’histoire commune des peuples autochtones insulaires (les Rapanuis sur l’île de Pâques, les Huilliches (Mapuches du sud) sur Chiloé, les indiens nomades patagons) est d’avoir été colonisés et exploités par une nation extérieure.
Il est donc difficile de parler de ces îles à l’unisson, et encore plus d’évoquer un véritable « cinéma insulaire chilien ». Le cinéma chilien a connu une traversée du désert pendant la dictature militaire d’Augusto Pinochet (1973–1990), en dehors de quelques documentaires de résistance. Relancée au début des années 1990, l’industrie cinématographique chilienne met du temps à se développer et la programmation des salles est dominée par les films nord-américains. Dans ce contexte, il est facile de comprendre que le cinéma chilien insulaire est une niche, d’autant plus que l’isolement et la difficulté d’accès de la quasi-totalité des îles chiliennes n’ont pas favorisé les tournages, difficiles et coûteux.

L’équipe du Fifig développe, tout au long de l’année, des propositions en dehors et autour de l’événement estival : projections tous publics sur Groix (Parcabout, Pop’s Tavern, Port Lay, Ehpad), sur le continent (Lorient, Paris, Nantes ou encore Saint Nazaire), en Sicile, ou projections scolaires, concerts, stage de radio en partenariat avec Radio Balises, stage de création vidéo pour les jeunes de Groix et partenariats avec d’autres événements ou structures…

Source: http://www.filminsulaire.com/les-iles-chiliennes/

Voir le Programme 2019 du FIFIG sur les îles chiliennes.